Là où Yosemite passe, hubiC trépasse.

hubic

Et de deux.

Souvenez-vous, lors de notre parcours durant OVH Summit 2014, nous avons demandé si nous pouvions faire la mise à jour vers Yosemite en toute sérénité. Profitant de l’air frais d’automne et des vacances pour faire la petite mise à jour, l’attention se porte sur un petit nuage. Et il tourne, tourne en rond.  hubiC synchronise ? Soit mais au bout d’une heure, le doute s’installe.

Les opérations en cours sont inexistantes et la fenêtre les cherche toujours à cette heure tardive.

Ni une ni deux, la sentence tombe : hubiC loupe encore sa mise à jour.

La perfection : Made in France ?

Une recherche sur internet et vous découvrirez qu’hubiC est toujours dans sa période de croissance. Il n’est pas encore à l’age de la raison, surtout sur les macs. Lent, un nuage qui tourne en rond, pas certain que que les 25 GO gratuits soient suffisants pour séduire. Car la concurrence est rude.

Avec Google, Apple and Co. vous pouvez modifier vos documents en ligne. Le Cloud n’est pas uniquement un nuage où nous stockons, mais c’est un environnement de travail à distance et collaboratif.

Or hubiC, est encore très loin et n’est pas encore à ce niveau. Certes, maintenant nous pouvons sauvegarder les données de nos smartphones. Mais le service proposé par la société roubaisienne n’est pas à la hauteur de nos attentes. Nous avons l’impression qu’OVH a une Ferrari mais préfère rouler à 50km/h.

Pourquoi un tel bridage de son service ? Pourquoi n’est-il pas mise en avant ? Pourquoi hubiC se contente uniquement de stocker ou d’archiver ?

Tant de questions…

L'article vous a plu ? Partagez-le 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *