Pourquoi l’Etat tape sur Free ?

1278409-logo-free-mobile

Alors que Monsieur Montebourg avait applaudi l’arrivée de Free, pourquoi a-t-il retourné sa veste ?

Souvenez-vous, le 10 janvier 2012 :

 

Mais le 10 décembre 2013, changement de discours :

 

A cela, Monsieur Niel répondait :

 

 Alors pourquoi un tel revirement de la situation ?
Pour celà, il faut remonter un peu dans le temps et ne pas regarder les emplois, car l’Etat s’en moque un peu dans ce conflit. Il faut voir au delà de cette petite guéguerre et s’intéresser au prix de la licence 4G. En effet, pour les hautes fréquences, l’Etat avait empocher environ 936 millions d’Euros et pour les fréquences basses, pour les zones rurales, l’Etat réclamait 1,8 milliards d’Euros. Ces fréquences avaient alors été nommée des fréquences en or.

Le rapport ?
Avec l’arrivée de Free, et de la 4G au prix de la 3G,  les marges des opérateurs seront moins grosses que prévues. Certains envisages moins de dividendes, d’autres moins d’innovation, tout en écartant moins d’argent pour les grands chefs. Et le problème dans tout cela va être la mise aux enchères des licences 5G. L’Etat voit loin et se demande si elle va récupérer autant d’argent qu’aux dernières enchères.

De plus, L’Union Européenne ne veut pas louper le virage de la 5G et pousse les États à s’y intéresser grandement. Ce qui va avancer la mise aux enchères des licences 5G. Et si les opérateurs n’ont plus de marges, les enchères risquent de moins rapporter. Pire, si les enchères sont plus basses, un nouveau entrant pourrait venir troubler encore plus le marché français de la téléphonie mobile.

L'article vous a plu ? Partagez-le 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *