Un nouveau logo pour un nouveau futur ?

Cela devient une habitude pour la société nordiste, à chaque début du mois d’octobre, le Summit est organisé pour la deuxième fois à la Plaine St Denis au Dock Pullman. Comme l’année dernière, OVH revient sur ces produits mais également sur le retour client via des témoignages d’entreprises dans tous les domaines. De plus, plusieurs partenaires étaient présents comme : Intel, VMware, Kingston, Samsung, Cisco, Microsoft, AMD… En tout, ce sont 18 partenaires internationaux qui ont répondu présent à l’appel d’Octave KLABA, le directeur général d’OVH.

Même si la société a commencé par n’être qu’une Start-Up à la fin des années 90′, OVH est devenue en quelques années le leadder européen du stockage en ligne. Mais OVH ne va pas s’arrêter là puisque la société entreprend de conquérir l’Amérique du Nord en évitant de mettre des datacentres* aux USA pour contourner le Patriot Act, c’est à dire l’accès des données clients aux services des renseignements américains.

OVH ne se contente pas d’acheter du matériel de stockage, la société participe également à la conception de ces nouveaux systèmes de stockage : bande, disque dur, SSD ou mémoires dynamiques, OVH travaille avec ses partenaires pour les aider à répondre à son attente. Car comme le rappel Octave KLABA aux 2 000 personnes présentes pour la Keynote matinale : OVH ne fait plus uniquement du stockage http, mais développent plusieurs services pour toujours mieux répondre aux attentes de ses clients qui pousse OVH à toujours innover pour ses datacentres situés dans plusieurs pays du monde.

Les six objectifs d’OVH pour ses clients sont :

La bande passante : toujours plus de transfert de donnée.
La latence : 20 ms maximum ce qui oblige OVH à avoir un datacentre tous les 2 000 km pour rester proche de ses clients.
La redondance : permettant de vérifier les erreurs lors des transmissions.
La sécurité : protéger les données transitant à travers ses datacentres.
La scalabilité : la capacité du système à utiliser les nouveaux outils ou moyens pour les montées en charge.
Les services à valeur ajoutée.

samsung memoire

Entretien presque « Intime » avec la division mémoire de Samsung, le leader mondial.

Nouveauté de ce Summit, les partenaires ont organisés différentes conférences. Une, a attiré notre curiosité : la mémoire. Enjeu mondial de ce nouveau siècle, que se soit éthique ou technique, la mémoire est au cœur des préoccupations des citoyens mais également des industriels. Et, il y a quelques mois voire années, la mémoire a cru arriver au bout de son évolution. En effet, les industriels n’arrivaient plus à inventer une nouvelle technologie pour rendre la mémoire statique accessible au plus grand monde. Les SSD allaient rester onéreux pour les clients finaux car il était impossible de garder un prix accessible avec de très gros espaces de stockages. Impossible donc de voir le prix du SSD au même prix du HDD.

Mais impossible n’est pas Coréen car le leadder mondial Samsung a investi plusieurs milliards de dollars pour produire une nouvelle technologie : la V-NAND. En effet, la mémoire SSD est statique mais coute très cher à produire. Au lieu d’aligner les petites Nand sur deux axes : x et y. Samsung a trouvé une technologie pour les mettre sur trois axes : x, y et z. Du coup, ceci permet d’augmenter la capacité de stockage de la mémoire à un moindre coup. De plus, les cellules ne sont plus collées les unes sur les autres, nous passons de 16 nanomètres à 20 nanomètres ce qui améliore grandement la durée de vie de la mémoire.

Imaginez que votre mémoire est une case. Pour l’agrandir, nous mettions les cases cote à cote. Maintenant, Samsung les met non pas uniquement les unes cote à cote mais également les unes au dessus des autres. Des immeubles apparaissent donc sous une échelle du nanomètre : dans l’infiniment petit.

Ceci va permettre à Samsung de proposer à ses clients des mémoires SSD ayant une très grande capacité de stockage à des prix proches du HDD et avec une consommation énergique diminuée.

En rêvant un peu, nous pouvons imaginer un Samsung Galaxy S6 avec une mémoire ayant une capacité proche du téra-octets.

amd

AMD : entrez dans le jeu vidéo.

Sur notre chemin du retour, en redescendant de nos rêves, nous croisons le stand AMD. En quelques secondes, nous voilà à l’intérieur d’une attraction type montagne russe. Casque et masque numérique sur notre tête, nous voilà dans le jeu vidéo. Et c’est très impressionnant. Fini le téléviseur ou l’écran de votre ordinateur, les consoles de jeux vont vous proposer un jeu à la première personne avec casque et masque numérique. Et là nous sortons de ce petit train de montage russe pour nous imaginer dans un call of duty sur notre PS4 ou X-Box One. Arme à la main, tournant la tête pour repérer l’ennemi, télécommande en forme de fusil mitrailleur, nous voilà en train de partir à l’assaut d’un bunker ennemi. Le rêve pourrait bien être réalité pour le plus grand public dans quelques temps. Car AMD nous indique qu’ils travaillent pour les plus grands : Sony et Microsoft ainsi qu’avec plusieurs éditeurs de jeux vidéos. Nous voilà prévenu.

hubiC

hubiC.

Avec tous ses rêves en tête, nous voilà en train de chantonner sur le chemin du retour. Mais là, l’angoisse nous submerge : nous voyons le stand hubiC. Nos deux neurones entrent en collision et un souvenir cauchemardesque remonte à notre surface. Il y a à peine un an, pratiquement jour pour jour, nous, utilisateurs hubiC sous mac, nous voyons l’écran de nos ordinateurs clignoter comme des guirlandes de Noël. Pendant des heures, nous essayerons de trouver le coupable. Et un soir d’automne, la sentence est sans appel : hubiC était le responsable. En effet, le bougre n’était pas compatible avec la révolution graduite d’Apple : OS X Mavericks. Ni une, ni deux, nous sommes déterminés à anticiper ce drame de l’année dernière et nous alpaguons un responsable d’OVH opérant sur hubiC.

Il reconnait le drame de l’année dernière et nous assure que les enseignements ont bien été retenu. Et que l’erreur ne sera pas de mise lors de notre migration révolutionnaire  sur OS X Yosemite. Nous voilà rassurés !

image-201410081431010001
Goodies : sac, bloc note, stylo, chewing gum (?) et publicités…

L'article vous a plu ? Partagez-le 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *