La face cachée des jeux…

Pourquoi Londres plutôt que Paris ? Pour Pékin en 2008 ? Voici des éléments de réponse…

 

Coca-cola, Samsung, Adidas, Mac Donald’s, BP… vous connaissez ses marques et elles financent les jeux olympiques en Milliards de Dollars. Le Comité International Olympique (CIO) a donc énormément d’argent et de pouvoir pour imposer ses règles. Il faut maintenant un pays clément pour pouvoir autoriser le CIO a agir librement. Pour ce faire, il lui faut soit un pays autoritaire, ultra-libéral ou facilement influençable…

Juste après la validation de la ville de Londres pour les J.O de 2012, le parlement anglais vote en toute hate le Olympic Game Act qui confère des pouvoirs à une entreprise privée dirigée par le CIO et le comité olympique anglais. 280 agents privés vont se ballader autour des lieux olympiques pour interdire l’utilisation et le port de marques non autorisées tels que Nike ou Puma. Le LOCOG (London Organizing Committee) va également déployer plusieurs agents pour vérifier que les commerçants locaux n’utilisent pas les jeux à des fins marketing sous peine d’amende. Il fallait payer avant.

Et pour payer sur les sites, seul la carte Visa est accepté, si vous avez une mastercard, même gold, dommage.

Il est strictement interdit d’employer les mots : Jeux – Olympiques – 2012 – or – argent… dans la même phrase. Des hotels comme l’Olympic Hotel ont du changer de nom sous peine d’amende.

Le logo est également Copyrighté, en fleur ou en pain, vous aurez le droit à une amende.

Les médias internationaux devront également payer pour avoir le droit de citer le mot Olympique. BFM n’a pas mis la main au porte monnaie et devra se contenter de dire les jeux d’été avec un petit logo J.O… Le mot Olympique leur est interdit sous peine d’amende. Ouf, France Télévision a payé sinon ça aurait été un peu lourd a supporter. La liberté d’information les autorise tout de même à en parler, ils ont de la chance BFM…

Coté image, il y en va de même. Il est interdit d’utiliser des images des J.O. pour son propre compte, même quand on est le président des USA. Les deux candidats ont du retirer des images des J.O. dans leur campagne.

Même pour les spectateurs, le droit à l’image leur est interdit. Interdit donc de rediffuser les images ou vidéos prises lors des épreuves même s’ils n’en font pas une usage commerciale. Des médias ont payés des milliards pour avoir le droit de rediffuser les épreuves donc faut pas s’amuser au con avec ça. Surtout que les réseaux sociaux seront surveillés par des agents. J’espère pour eux que ces derniers seront plus efficaces que pour les élections françaises.

La critique n’est pas non plus autorisé, elle est tolérée si elle est positive. Il me sera donc interdit de mettre un lien vers le site des Jeux puisque la critique est loin d’être positive.

Plusieurs d’entre-vous avez dénoncé le traité ACTA. Ici, le CIO et le gouvernement Anglais sont passés à la vitesse supérieur.

Plusieurs articles de presse indépendantes, de bloggers, dénoncent l’abus de ces multinationales qui font références à deux nombreux films de science fiction. Connu sous le nom de Cyber-punk. Wikipedia explique sur son site :

Multinationales devenues plus puissantes que des États, elles ont leurs propres lois, possèdent des territoires, et contrôlent la vie de leurs employés de la naissance à la mort. Leurs dirigeants sont le plus souvent dénués de tout sens moral. La compétition pour s’élever dans la hiérarchie est un jeu mortel.

Les personnages des romans cyberpunk sont insignifiants comparativement au pouvoir quasi-divin que possèdent les méga-corporations : ils sont face à elles les grains de sable dans l’engrenage.

Un excellent article liste l’abus du CIO pour les jeux : Cauchemar Cyber-Punk.

Mais les JO ne sont pas un cas isolé. C’est le cas de grands festivals ou de grands évènements où de grands médias / multinationales ont déboursé des millions voir milliards de dollars pour avoir le monopole. Dans une moindre mesure certes, mais ce n’est que le commencement…

L'article vous a plu ? Partagez-le 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *