La cyber-guerre : le retour d’un ver…

Capture d’écran 2012-12-26 à 14.14.35

L’Iran a déclaré il y a quelques jours le retour du virus Stuxnet !

En effet, l’annonce a été faite il y a quelques jours avant de se contredire 24h plus tard. Souvenez-vous, ce n’est pas la première fois que l’Iran se dit victime d’un virus informatique touchant ses centrales nucléaires.

Comment fait-il ?

Il faut d’abord réussir à pénétrer dans la centrale et l’insérer dans le système via un port USB. Après, Stuxnet communique avec des servers distants et le tour est joué. Il peut copier ou prendre le controle de certains systèmes.

Quel est le but ?

Mis à part de faire chier le pays en question, ceci permet de savoir où en est le pays dans sa quête de l’arme nucléaire. Car le problème avec un pays comme l’Iran, est que nous ne savons pas où ils en sont malgré les plusieurs visites des commissaires de l’IEA : Agence Internationale de l’Énergie  qui est en charge de surveiller la propagation du nucléaire sur la Terre. Ceci pour éviter que l’arme thermo-nucléaire tombe dans de mauvaises mains.

Qui est à l’origine de ce virus ?

La le flou persiste même si l’Iran vise Israël et les USA : ses deux grands ennemis. Quoiqu’il en soit, l’Iran affirme tout de même avoir réussi à déjouer les attaques.

Est-ce dangereux un tel virus ?

Bien sur que oui. Vous pouvez avoir peur et couper votre ordinateur. Pour être un peu plus sérieux, le problème avec ce genre d’attaque, et que ça peut vite se propager au réseau mondial : Internet. Et c’est ce qu’il s’est passé avec le virus Stuxnet lors de la première attaque où des ordinateurs avaient été infectés ce qui a ébruité l’affaire. D’après le Vice-Président de Symantec, le virus Stuxnet a un code 50 fois plus grand qu’un virus informatique lambda.

 

L'article vous a plu ? Partagez-le 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *