La Chine perd face à l’UE, le Japon et les USA

Chino_mine
L’Organisation mondiale du commerce a estimé mercredi que les quotas instaurés par la Chine sur l’exportation de ses terres rares n’étaient pas justifiés.


La Chine se croyait puissante et par la même occasion, pousser les autres à suivre ses règles. Mais l’OMC ne lui a pas donné raison. En effet, depuis 2011, la Chine imposait des quotas sur ses terres rares, 18 métaux essentiels à la haute-technologie. Or un groupe d’experts de l’OMC a réfuté l’hypothèse de la Chine.
Le pays du soleil levant voulait profiter de cette ressource pour en limiter son accès et faire durer cette manne financière pour de nombreuses années, le tout en jouant sur les prix grâce à son quota. Elle mettait en avant le côté écologique « pour préserver les ressources naturelles ».
terres rares monde
L’UE, le Japon et les USA crient victoire à qui veut l’entendre. Chacun se félicitant lui même. Un communiqué de l’USTR (représentant américain du commerce) affirme que c’était également un enjeu local :
Ces ressources sont des produits essentiels pour une multitude de produits fabriqués aux Etats-Unis concernant des secteurs industriels américains clés, tels que les batteries pour voiture hybride, les éoliennes, les ampoules à basse consommation, l’acier, l’électronique, l’automobile, le pétrole et la chimie.

L'article vous a plu ? Partagez-le 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *