6368316-hadopi-quand-francois-hollande-zappe-le-debat

Le 31 décembre 2009 voyait la naissance de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet (HADOPI). 2013, la haute autorité pourrait disparaitre !

Pas de débat, pas de vague… La gauche avait soutenu, lors de la création d’Hadopi, la licence globale. Son but était de rémunérer les artistes et légaliser le P2P. Arrivée au pouvoir en 2012, l’idée pourrait refaire son chemin. En effet, la refonte de la loi passe par le Sénat. Le but du gouvernement est de fusionner le CSA et Hadopi.

Mais la présidente d’hadopi, Marie-Françoise Marais ne l’entend pas de cette oreille. Elle défend ardemment son bilan et annonce que le téléchargement illégal a diminué. La méthode finement jouée ne plait pas à tout le monde. Même dans la majorité certains demandent de retirer l’amendement pour éviter la censure ou une collision des pouvoirs. Plusieurs ont peur d’une Haute Autorité ayant trop de pouvoir sur les médias tel qu’Internet.

Quoiqu’il en soit, la loi ne pourra se faire sans un débat et une opposition farouche des ayants droits et de la droite. La gauche voulait éviter les «slogans pour tous» mais le débat à l’Assemblée Nationale va être obligatoire.

Rappelons que la coupure d’internet a été retirée et entrait en opposition aux droits fondamentaux de l’ONU.

L'article vous a plu ? Partagez-le 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *