fnac

La FNAC se réveille.

Avec 3,9 milliards d’euros de chiffre d’affaire, la FNAC ne pouvait continuer de ventre éternellement des supports physiques, au risque de disparaitre comme l’un de ses concurrents : Virgin. En plus d’avoir développé son site internet, la FNAC se lance enfin sur le marché de la diffusion en streaming.

Il était temps !

Même si le marché est porteur en France et outre Atlantique, le marché du streaming audio est entre les mains de plusieurs gros qui se sont installés pour certains depuis longtemps. Nous pensons bien sur aux premiers : Spotify et Deezer. A cela, ajoutons un certains Google avec son offre Google Play Music et des bruits disent qu’Amazon pourrait bien arriver également sur le marché.

Une offre compétitive : la FNAC a à moitié tout compris.

2€, ce montant doit vous faire penser à une certaine offre de chez Free. La FNAC utilise cette même recette pour proposer une solution moins chers que la concurrence. Car même si c’est cool d’avoir l’illimité, nous n’écoutons en moyenne que pas plus de 200 morceaux différents par mois. Pour l’illimité, il faudra débourser 4,99 € par mois. Et si vous voulez écouter votre musique partout sur tous vos supports, il faudra débourser 5 € en plus. L’offre illimité musique et support, redevient plus chers que chez Google.

Et puisque les français ont des bonnes idées mais ont du mal à aller jusqu’au bout, la FNAC ne propose pas de temps d’écoute gratuit. La boucle est bouclée.

fnac 2

Ça pourrait être pire !

Imaginez un site qui tombe en « rade » le premier jour. Là nous obtenons vraiment du made in France à l’état pure. De bonnes idées mais beaucoup de difficultés pour les mettre en place. Espérons que la FNAC voit un peu plus grand que la musique et se lance également sur le marché de la vidéo en streaming, affaire à suivre.

L'article vous a plu ? Partagez-le 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *