Dérapage de Facebook envers le droit des femmes.

La censure ou dérapage incontrôlé ?

Nous nous sommes souvent posés la question de la censure sur Twitter, mais Facebook vient relancer le débat.

Les faits :
Une page Facebook appelle les femmes du monde Arabe à revendiquer leur liberté en postant des photographies. Dernièrement, Dana, une Syrienne de 21 ans,  brandit à bout de bras son passeport sur une photo posté sur cette page. En dessous de son passeport, un mot en arabe : “Pendant vingt ans, je n’ai pas pu sentir le vent dans mes cheveux”. Forcément, sur la photographie, la femme a les cheveux libérés du foulard.
Suite à cette photographie, des commentaires de haine apparaissent dans les commentaires. Pour une raison mistère, Facebook bloque la page ainsi que les comptes des administratrices. Après être débloqué, Mercredi 7 Novembre 2012, les comptes sont de nouveaux bloqués, comme l’indique l’article des « Inrocks« .

Les réactions :
“Le profil des administratrices a ou va être rétabli très prochainement. Nous sommes très attachés à la liberté d’expression”, voici  la réponse de Facebook, cité dans les « Inrocks« .
« Ça parait absurde, il y a tellement de pages horribles, des pages extrémistes religieux, et c’est notre photo à nous qui pose problème !” raconte Yalda Younes.
Pour Yalda, cette mésaventure prouve une chose : “Il faut maintenant que notre combat continue dans la vie réelle. On a appelé nos fans à imprimer des pochoirs, elles l’ont déjà tagué dans les rues du Caire, de Riyad et de Manama”  conclue alors les « Inrocks« .

Méchants Arabes ?
Bien sur que non, il ne faut pas faire des raccourcis trop vite. Nous le voyons partout dans le monde que le sexisme, la xénophobie existent bel et bien. Si vous mettez deux femmes qui s’embrassent ou deux femmes entourant un enfant, vous retrouverez les mêmes messages haineux, ainsi va le monde, hélas…

L'article vous a plu ? Partagez-le 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *